Mon management ?

Mon management ?

Maintenant plus d’un an que je me posais de la délégation au travail :

Premier pas vers la délégation au travail

https://blog.pequignat.eu/blog/2018/01/18/premier-pas-vers-la-delegation-au-travail/

Qu’en est-il aujourd’hui?

Mon constat est dans le positif.
Jeune dans la délégation j’ai analysé la façon de comment j’ai vécu mon expérience à la fois de projets au forfait, que de TMA ou encore d’Assistant Technique avant de passer interne dans l’Aéronautique.
Je mets en pratique certaines règles personnelles de travailler ensemble. Chacun applique sa façon de travailler en fonction de ses expériences et conception du travail partagé. Je décide d’appliquer ma façon propre de travailler sans me résigner à copier celles des autres. Je pense que c’est le meilleur choix à faire.

J’ai la chance d’être relativement libre de mon management dans une équipe qui accepte le changement.

Voici quelques une de mes règles de bon savoir travailler ensemble :

  1. Donner de la visibilité : sur les objectifs, jalons, et leurs rôles
    Je constate que donner de la visibilité à ses collègues, dans la mesure de la confidentialité des sujets, leurs permettent de se projeter, de se rassurer, de se fixer des jalons et donc à pour effet de les impliquer davantage.
    (Rien de plus frustrant pour un prestataire par exemple de ne pas savoir mois par mois ce que l’on va lui demander de réaliser.)
  2. Échanger avec eux sur les estimations en effort de complexité ou en temps sur les tâches à effectuer
    En effet, j’ai constaté trois types de personnalité :
    – Celui qui a besoin d’avoir une estimation donné afin d’acquérir des compétences d’évaluation de son propre travail. Cette évaluation donnée l’oriente et lui permet de l’amener à prioriser ses tâches et de voir plus rapidement se qui ne pourra pas être réalisé dans les temps sans intervention.
    – Celui qui a besoin de d’exprimer dans une évaluation afin de critiqué positivement l’estimation. La divergence vient souvent d’une conception et de différence de solution. Un échange sur les problématiques et solutions permettent de mieux choisir ou rectifier les estimations.
    – Celui plus réfractaire : soit le faisant qui souhaite avoir de l’indépendance, soit le sachant qui ne souhaite pas divulguer de chiffre afin de conserver une maîtrise de son budget. A ces deux approches, cela démontre une problématique d’individualise et donc d’objectifs disjoints qui peut entraîner des tensions.

    A ces trois profils, il convient de communiquer et de montrer l’intérêt de partager les estimations. Cela vient de la construction d’un objectif commun dans la mesure de la confidentialité et de la part d’autonomie à accorder.
  3. Confronter et construire ensemble sur les sujets sensibles
    Donner de la valeur au point de vue de l’autre, cela l’impliquera, vous permettra de vous réorienter, d’avoir un retour sur vos propres choix initiaux.
  4. Favoriser leur évolutions selon leurs envies
    Avoir pour objectifs de faire évoluer vos collègues selon leurs objectifs professionnels. Faire en sorte que la majeur partie de leur temps il réalise des tâches à valeur ajouté suivant leur niveau.
  5. Ne pas confier de tâche trop tôt et inaccessible
    Rien de plus frustrant de ne pas être en mesure de remplir une tâche. Donner des tâches challengentes mais accessibles. Maîtriser quand même les risques avec la possibilité d’avoir un appuis permettant de passer l’étape.
  6. Mettre la main de le cambouis quand nécessaire
    A des moments de dérive, ne pas hésiter de renforcer soit même ou faire appel une tierce personne pour éviter les dérives afin d’une part de maîtriser les risques et d’autres par montrer votre implication. cela précisera l’importance des tâches confiée et rassurera de la plus valu du travaille de vos collègues.
  7. Apprenez d’eux
    Apprenez d’eux et capitaliser sur leurs savoir et savoir faire. Garder à l’esprit que chacun à son expérience et à des choses à transmettre.
  8. Accepter qu’il ne soit plus avec vous
    Vous devez accepter aussi que leur orientation professionnelle les mènent à ne plus travailler avec vous. Chercher à les faire progresser et à progresser avec eux le temps de leur présence. Vous gagnerai à avoir le meilleur d’eux-même.